• Home
  • Articles
  • L’attitude du Prophète envers ceux qui s’opposaient à lui

L’attitude du Prophète envers ceux qui s’opposaient à lui

--
Épuisé et saignant de la tête aux pieds après avoir été battu, il faisait face à un choix difficile. Allait-il ou non chercher à détruire ces gens qui venaient tout juste de l’humilier en envoyant à sa poursuite leurs enfants qui l’avaient chassé hors de leur ville à coup de pierres? Et cela pour avoir simplement transmis son message et cherché à aider ce peuple?

Le prophète Mohammed (sallallahu ‘alayhi wa sallam) était allé à Taïf, une luxuriante ville produisant palmiers, fruits et légumes, à environ 25 kilomètres au sud-est de sa ville natale (la Mecque). Il y était allé dans l’espoir d’y trouver les gens de cette ville réceptifs à son message, que la majorité des Mecquois rejetaient depuis près de dix ans.

Mais les gens de Taïf s’étaient avérés tout aussi cruels et intolérants que ceux de la Mecque. Non seulement s’étaient-ils moqués de son message prêchant l’unicité d’Allah, ils avaient de plus poussé leurs jeunes contre lui. Face à cette situation désolante, l’ange Gabriel lui avait été envoyé et lui avait fait une proposition : détruire toute la cité, par la volonté d’Allah, pour avoir fait preuve d’autant d’arrogance et de haine.

Il aurait pu accepter. Il aurait pu demander à ce que ces jeunes, qui l’avaient frappé et lui avaient lancé des pierres, soient anéantis avec leurs parents intolérants. Mais non. À la place, le prophète Mohammed a demandé à l’ange de ne pas détruire les gens de Taïf. Plutôt que de maudire ces enfants, il a prié pour leur salut.

Ce n’est là qu’un exemple de la façon dont cet homme, qu’Allah décrit comme « une miséricorde pour l’humanité » (Coran 21:107) se comportait envers ceux qui s’opposaient à lui. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres dans la vie d’un homme contre qui l’on proférait constamment des menaces de morts, qu’on a maintes fois tenté de tuer, que l’on abusait et humiliait uniquement parce que l’on se sentait menacé par la profondeur de son message, à savoir qu’il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et que Mohammed est Son messager.

Les gens de Taïf n’ont pas été les seuls à avoir droit à sa miséricorde. Il priait régulièrement pour ses ennemis, dont deux des pires, soit Abou Jahl et ‘Omar.

Il priait également pour son peuple. Il disait : « Ô Allah! Guide mon peuple, car ils ne savent pas ». Il priait, et priait encore, tandis que ses compagnons et lui se faisaient battre, insulter et humilier.

Une autre fois, certains compagnons vinrent le voir et lui dirent : « Ô messager d’Allah! La tribu de Daous refuse de croire et d’obéir à tes ordres. Invoque Allah contre eux! » Mais il dit : « Ô Allah! Guide le peuple de Daous et fais-les venir à nous. » (Boukhari)

Ce ne sont là que quelques exemples de la façon dont le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) se comportait envers ceux qui s’opposaient à lui. Ces gens ne s’opposaient pas à son message qu’au niveau intellectuel; ils cherchaient à le détruire, lui personnellement, de même que sa famille, ses fidèles et l’islam tout entier.

Comparez ce comportement exemplaire à celui de croyants ignorants qui, de nos jours, maudissent les autres et leur souhaitent la destruction en ce monde et l’Enfer dans l’au-delà. Nous ne connaissons la destination dernière de personne, pas même la nôtre. Alors demandons à Allah de nous garder sur la bonne voie et de guider ceux qui ne suivent pas encore cette voie. Nous ne devons pas nous prendre pour Allah et prétendre savoir où aboutiront les gens.

Quand Allah nous parle, dans le Coran, des comportements qui méritent une bonne rétribution et de ceux qui poussent les gens vers l’Enfer, Il nous en parle afin que nous adoptions de bons comportements et évitions l’Enfer en évitant ce qu’Il nous interdit pour notre propre bien. Ces versets n’ont pas été révélés pour que nous nous en servions pour déterminer qui ira en Enfer et qui n’ira pas! Seul Allah, le Seigneur de l’univers, possède cette connaissance.

Notre Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a été envoyé comme une miséricorde à tous les êtres humains, indépendamment de leur religion. Et nous, qui suivons la voie qu’il a tracée, devons prêcher son message de nos jours encore, à une époque où la haine et la méchanceté envers autrui sont devenues une norme.

Nous devons également nous rappeler que la majorité des musulmans vivant en Occident n’ont pas à faire face au même genre d’opposition qu’ont vécue le Prophète et ses compagnons. Ne devrait-il donc pas être plus facile, pour nous, de suivre l’exemple du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) envers ceux qui s’opposent à nous, le plus souvent par ignorance?

1
4827
تعليقات (0)