Le livre des supplications et du rappel d’Allah

--

Le choc initial est le véritable test de la patience
Anas bin Malik rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) vit une femme pleurer sur une tombe et lui dit : « Crains Allah et sois patiente. »  La femme, qui n’avait pas reconnu celui qui lui parlait, lui dit alors : « Va-t-en !  Tu n’as pas été affligé d’une épreuve comme la mienne ! »  Cependant, lorsqu’on lui dit, par la suite, que l’homme qui lui avait parlé était le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui), elle se précipita chez lui – où il n’y avait aucun portier – et lui dit : « Je ne savais pas que tu étais le Prophète d’Allah. »  Il lui dit alors : « La patience n’est récompensée que lorsqu’elle se manifeste lors du choc initial. » (Boukhari & Mouslim)

Sept personnes seront à l’ombre d’Allah au Jour du Jugement
Abou Hourayra rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Sept personnes seront à l’ombre d’Allah le jour où il n’y aura pas d’autre ombre que la sienne : un imam juste et équitable ; un jeune homme qui a grandi dans l’adoration d’Allah ; un homme dont le cœur est attaché aux mosquées ; deux hommes qui s’aiment pour Allah, qui se rencontrent et qui se quittent uniquement pour Lui ; un homme qui dit : « Je crains Allah » lorsqu’il est séduit par une femme de beauté et de statut social supérieurs ; un homme qui donne en charité si secrètement que sa main gauche ignore ce qu’a donné sa main droite ; et un homme dont les yeux s’emplissent de larmes lorsqu’il est seul et qu’il pense à Allah. » (Boukhari & Mouslim)

Le désir qu’a l’homme de vivre une longue vie
Anas rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Lorsque le fils d’Adam avance en âge, deux choses grandissent en lui : son amour de l’argent et son désir de vivre longtemps. » (Boukhari & Mouslim)

Anas rapporte que le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Si le fils d’Adam possédait une vallée remplie d’or, il en désirerait une autre.  Or, rien, hormis la terre de sa tombe, ne peut rassasier sa soif de richesses.  Et Allah pardonne à qui se repent sincèrement. » (Boukhari & Mouslim) 

Le devoir d’éviter les choses douteuses
Al-Nouman bin Bashir rapporte avoir entendu le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) dire : « Ce qui est licite est évident et ce qui est illicite est aussi évident.  Mais il y a plusieurs choses qui se situent entre les deux, qui sont douteuses et que peu de gens connaissent.  Celui qui évite les choses douteuses assure sa religion et son honneur et celui qui s’y laisse prendre est tel un berger qui fait paître ses moutons autour d’un domaine protégé et qu’il risque d’empiéter à tout moment.  Chaque roi a un domaine qu’il protège et les domaines d’Allah sur terre sont Ses interdits.  Dans chaque corps humain il y a un morceau de chair qui, s’il est gardé en bonne condition, conserve le corps en bonne santé, et s’il devient corrompu, c’est tout le corps qui le devient ; il s’agit du cœur de l’homme. » (Boukhari & Mouslim)

Avoir de la compassion pour les animaux et venir à leur secours
Abou Hourayra rapporte que le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Un homme qui marchait sur un chemin ressentit une grande soif.  Il atteignit un puits, y descendit, but, et en ressortit.  Cest alors quil aperçut un chien haletant et léchant la terre humide tellement il avait soif.  Lhomme se dit: "Ce chien souffre de la soif autant que jen souffrais moi-même."  Alors il redescendit dans le puits, remplit deau sa chaussure et en abreuva le chien.  Dieu le remercia et lui pardonna ses péchés. On demanda au prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui): "Ô messager de Dieu, sommes-nous récompensés pour nos bonnes actions envers les animaux?"  Il dit: « Pour toute créature vivante, il y a une récompense à qui leur fait du bien. » (Boukhari & Mouslim)

Abou Hourayra rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Alors qu’un chien tournait autour d’un puits mourant de soif et léchant la terre humide, une prostituée du peuple des enfants d’Israël le vit.  Elle enleva sa chaussure, la remplit d’eau du puits et l’offrit au chien.  Pour cette bonne action, Allah lui pardonna ses péchés. » (Boukhari & Mouslim)

Les épreuves effacent les péchés
Abou Saïd al-Khoundri rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Tous les genres d’afflictions dont souffre le musulman, comme la fatigue, la douleur chronique, l’inquiétude, la tristesse, le mal venant d’autrui, la dépression et même la piqûre d’une épine sont considérés par Allah comme une expiation pour ses péchés. » (Boukhari & Mouslim)

Si Allah aime une personne, les habitants de la terre l’aimeront également
Abou Hourayra rapporte que le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Quand Allah aime un de Ses serviteurs, Il en informe l’ange Gabriel et lui dit de l’aimer, alors Gabriel l’aime.  Puis Gabriel interpelle les habitants des cieux et leur dit : « Allah aime untel, alors aimez-le. »  Et les habitants des cieux l’aiment à leur tour.  Par la suite, tous les habitants de la terre finissent par aimer cette personne. » (Boukhari & Mouslim)

Celui qui souhaite la rencontre avec Allah, Allah souhaite aussi sa rencontre
Obada bin al-Samit rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui souhaite la rencontre avec Allah, Allah souhaite également sa rencontre.  Et celui qui ne souhaite pas rencontrer Allah, Allah ne souhaite pas le rencontrer non plus. » (Boukhari & Mouslim)

Il faut faire confiance à Allah et se repentir
Abou Hourayra rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Allah dit : « Si Mon serviteur a une bonne opinion de Moi, Je me montre à la hauteur de ses attentes.  Je suis avec lui lorsqu’il se rappelle de Moi.  S’il pense à moi, Je pense à lui ; s’il parle de Moi dans une assemblée, Je parle de lui dans une meilleure assemblée.  S’il s’approche de moi d’un empan, Je m’approche de lui d’une coudée ; s’il s’approche de Moi d’une coudée, Je m’approche de lui de deux coudées.  S’il vient à Moi en marchant, Je vais à lui en courant. » (Boukhari & Mouslim)

Allah se réjouit du repentir de Ses serviteursAbdoullah bin Masoud rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Allah se réjouit plus du repentir d’un de Ses serviteurs qu’un homme ne se réjouit de retrouver son chameau chargé de vivres qu’il avait perdu au milieu du désert. » (Boukhari & Mouslim)

Allah est plus miséricordieux envers les gens que ne l’est une mère envers son enfant
Omar bin al-Khattab rapporte qu’au moment où on amenait un groupe de prisonniers de guerre au Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui), une des prisonnières allaitait un bébé.  Lorsque le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) la vit, il demanda : « Croyez-vous que cette femme serait capable de jeter son bébé dans le feu ? »  Les gens autour de lui répondirent : « Bien sûr que non ! »  Alors le Prophète dit : « Allah est plus miséricordieux envers Ses serviteurs que ne l’est cette femme envers son bébé. » (Boukhari & Mouslim)

Allah descend au premier ciel
Abou Hourayra rapporte que le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Notre Seigneur Tout-Puissant descend au premier ciel au cours du troisième tiers de chaque nuit et dit : « Celui qui M’invoque, Je réponds à son appel ; celui qui Me demande une chose, Je la lui accorde ; et celui qui Me demande pardon, Je lui pardonne. » (Boukhari)

Plus de bénédictions pour Médine que pour la Mecque
Anas rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Ô Allah, accorde à Médine le double des bénédictions de la Mecque. » (Boukhari)

Toute supériorité est temporaire et la puissance d’un jour est destinée à décliner
Anas rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) possédait une chamelle appelée « Al-Addha » qui n’avait jamais été battue à aucune course.  Un jour, un Bédouin s’amena avec un chameau âgé de plus de deux ans qui gagna la chamelle du Prophète à la course.  Cet incident attrista tellement les musulmans que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) finit par en entendre parler.  Il dit alors : « Rien en ce monde ne demeure supérieur et puissant car Allah le fera décliner un jour » (Boukhari)

Dans l’au-delà, les gens seront rassemblés avec ceux qu’ils aiment
Anas rapporte qu’un homme demanda au Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) : « Quand l’Heure arrivera-t-elle ? »  Le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) répondit : « Qu’as-tu préparé pour ce moment ? »  L’homme dit : « Rien, sauf le fait que j’aime Allah et Son Messager. »  Le Prophète dit alors : « Tu seras rassemblé avec ceux que tu aimes. »  Anas poursuit sa narration en disant : « Lorsque nous entendîmes le Prophète dire « tu seras avec ceux que tu aimes », nous devînmes très contents. »  Puis il ajoute : « J’aime le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui), Abou Bakr et Omar.  Et j’espère que l’amour que je leur porte fera en sorte que je sois avec eux même si je n’ai pas aussi bien réussi qu’eux. » (Boukhari)

La miséricorde est composée de cent parties
Abou Hourayra rapporte avoir entendu le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) dire : « Allah a composé Sa miséricorde de cent parties.  Il en a gardé 99 pour Lui-même en vue du Jour du Jugement où les gens auront besoin de Sa miséricorde, et Il a donné la partie restante aux habitants de la terre ; c’est par elle que les créatures démontrent de la compassion entre elles et c’est ainsi que vous voyez la jument éloigner son sabot de son poulain afin qu’il ne s’y blesse pas. » (Boukhari)

Deux faveurs sont accordées à plusieurs personnes
Ibn Abbas rapporte que le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Deux faveurs sont accordées à plusieurs personnes mais ne sont pas utilisées à bon escient dans l’adoration d’Allah : la bonne santé et le temps libre. » (Boukhari)

Vivre en ce monde comme un étranger
Ibn Omar rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) prit son bras et lui dit : « Vis en ce monde comme si tu étais un étranger ou comme un passant. »  Il (Ibn Omar) avait pour habitude de dire : « Si tu vis jusqu’au soir, ne vis pas dans l’attente du lendemain matin, et si tu te réveilles le matin, ne vis pas dans l’attente du soir.  Profite de ta santé avant de tomber malade et profite de ta vie avant de mourir. » (Boukhari)

L’interdiction de l’injustice
Abou Dharr rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Allah a dit : « Ô Mes serviteurs, Je me suis interdit l’injustice à Moi-même et Je l’ai interdite parmi vous.  Alors ne soyez pas injustes les uns envers les autres.  Ô Mes serviteurs, vous vous êtes tous égarés, sauf ceux d’entre vous que J’ai guidés.  Alors demandez-Moi de vous guider et Je vous guiderai.  Ô Mes serviteurs, vous êtes tous affamés, sauf ceux d’entre vous à qui J’ai fourni de la nourriture.  Alors demandez-Moi de la nourriture et Je vous en fournirai.  Ô Mes serviteurs, vous êtes tous nus, sauf ceux d’entre vous à qui J’ai fourni des vêtements.  Alors demandez-Moi des vêtements et Je vous en fournirai.  Ô Mes serviteurs, vous commettez des péchés jour et nuit et Je suis Celui qui pardonne tous les péchés.  Alors demandez-Moi pardon et Je vous pardonnerai.  Ô Mes serviteurs, vous ne pouvez en rien me nuire ni m’apporter quelque avantage.  Ô Mes serviteurs, si le premier et le dernier d’entre vous, hommes et djinns, aviez tous un cœur comme celui du plus pieux de Mes serviteurs, Mes richesses ne s’en trouveraient pas augmentées.  Ô Mes serviteurs, si le premier et le dernier d’entre vous, hommes et djinns, aviez tous un cœur comme celui de la pire personne qui soit, Mes richesses ne s’en trouveraient pas diminuées.  Ô Mes serviteurs, si le premier et le dernier d’entre vous, hommes et djinns, me demandiez quelque chose, Je répondrais à chaque demande sans rien perdre de ce qui M’appartient.  Ô Mes serviteurs, ce sont vos actions que Je réserve pour Mon jugement.  Alors celui dont la fin est bonne devrait Me glorifier et celui dont la fin est mauvaise n’aura que lui-même à blâmer. » (Mouslim)

Allah accepte le repentir et pardonne les péchés
Abou Moussa rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Allah, le Tout-Puissant, tend la main, le soir, à celui qui a péché durant le jour afin d’accepter son repentir, et Il tend la main, le jour, pour inviter au repentir celui qui a péché durant la nuit.  Et cela arrivera chaque jour, jusqu’à ce que le soleil se lève à l’ouest. » (Mouslim)

Abou Hourayra rapporte que le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Par Celui qui tient mon âme entre Ses mains, si vous ne commettiez pas de péchés, Allah vous ferait disparaître et vous remplacerait par un autre peuple qui commet des péchés et qui Lui demande pardon, et Il leur pardonnerait. » (Mouslim)

Répéter un péché et demander pardon
Abou Hourayra rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Allah le Tout-Puissant a dit : « Après qu’un de Mes serviteurs eût commis un péché, il dit : « Ô mon Seigneur, pardonne-moi mon péché ! »  Ce à quoi Allah répondit : « Mon serviteur a commis un péché, mais s’est rappelé qu’il avait un Dieu qui soit lui pardonne, soit le châtie. »  Cette personne commit un autre péché et dit : « Ô mon Seigneur, pardonne-moi mon péché ! »  Ce à quoi Allah répondit à nouveau : « Mon serviteur a commis un péché, mais s’est rappelé qu’il avait un Dieu qui soit lui pardonne, soit le châtie. »  Cette personne commit encore un péché et dit : « Ô mon Seigneur, pardonne-moi mon péché ! »  Allah, le Tout-Puissant répondit : « Mon serviteur a commis un péché, mais s’est rappelé qu’il avait un Dieu qui soit lui pardonne, soit le châtie.  Va et fais ce que tu veux.  Je t’ai pardonné. » (Mouslim)                                  

Considérer ceux qui sont inférieurs à nous plutôt que ceux qui sont supérieurs
Abou Hourayra rapporte que le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Considérez ceux qui vous sont inférieurs plutôt que ceux qui vous sont supérieurs ; ainsi apprécierez-vous les bienfaits dont Allah vous a comblés. » (Mouslim)

Le monde d’ici-bas est une prison pour le croyant
Abou Hourayra rapporte que le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Le monde d’ici-bas est une prison pour le croyant et un paradis pour les mécréants. » (Mouslim)

Lire les deux derniers versets de la sourate al-Baqarah apporte une protection contre tous les maux durant toute la nuit suivant sa lecture
Abou Masoud al-Badri rapporte que le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui lit les deux derniers versets d’al-Baqarah le soir est protégé de tous les maux pour tout le reste de la nuit. » (Boukhari & Mouslim)

Le mérite de glorifier Allah après chaque prière
Abou Hourayra rapporte qu’un groupe de gens vint voir le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) pour se plaindre à lui en ces termes : « Les riches ont tous les avantages.  Ils prient comme nous, ils jeûnent comme nous et ils ont suffisamment d’argent pour faire le pèlerinage et la Oumrah, pour se battre dans le sentier d’Allah et pour donner en charité. »  Le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) leur dit : « Laissez-moi vous apprendre une chose qui, si vous la faites, vous remettra au même niveau qu’eux.  De plus, cela fera de vous les meilleurs de votre peuple, tout comme ceux qui vous imiteront.  Dites « soubhanallah », « alhamdulillah » et « Allahou akbar » trente-trois fois chacun à la fin de chaque prière. » (Boukhari)

La meilleure des invocations
Shaddad bin Aws rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « La meilleure des invocations est de dire : « Ô Allah, Tu es mon Dieu.  Il n’y a pas d’autre Dieu que Toi.  Tu m’as créé et je suis Ton serviteur.  Je ferai tout mon possible pour respecter l’engagement que j’ai pris envers Toi.  Je recherche protection auprès de Toi contre ce que j’ai fait de mal.  Je reconnais les bienfaits dont Tu m’as comblé et je confesse avoir commis des péchés ; Je T’en prie, pardonne-moi, ô Allah, car il n’y a que Toi qui puisse me pardonner mes péchés. »  Celui qui, durant le jour, prononce cette supplication avec une sincérité venant du fond du cœur et qui meurt avant la venue de la nuit entrera au Paradis.  Et celui qui la prononce le soir et qui meurt avant de se réveiller le lendemain matin entrera au Paradis. » (Boukhari)

Le Coran peut constituer un argument pour ou contre nous
Abou Malik al-Ashari rapporte que le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « La pureté (propreté) rituelle représente la moitié de la foi.  Dire « alhamdoulillah » (la louange est à Allah) remplit la balance au Jour du Jugement.  Dire « soubhanallah wal hamdoulillah wallahou Akbar » (Gloire et louange à Allah) remplit tout l’espace entre les cieux et la terre.  Accomplir la prière est une lumière.  Donner en charité est un témoignage de foi sincère.  Démontrer de la patience apporte de la clarté et lire le Coran peut constituer un argument pour ou contre vous dans l’au-delà.  Chacun sort de chez lui le matin et commet des actions qui soient plaisent à Allah, soit Lui déplaisent. » (Mouslim)

Il y a une heure de la nuit au cours de laquelle Allah répond aux prières
Jaber rapporte que le Messager d’Allah a dit : « Chaque nuit, il y a une heure au cours de laquelle Allah répond aux invocations qui Lui sont faites. » (Mouslim)

1
638
تعليقات (0)